Et si on reparlait de la grande rue de Barbizon… piétonne ou pas ?

L’urbanisme est un art difficile… on peut faire des bêtises funestes avec les meilleures intentions du monde.

L’histoire de Barbizon, c’est — en fait — l’histoire d’UNE RUE, qui relie la plaine de l’Angélus à la forêt.
C’est elle qui a fait sa gloire artistique.
C’est elle qui a fait sa prospérité hôtelière.

Nous, les vieux barbizonnais, n’avons pas connu le tramway de Barbizon, qui de 1900 à 1935 amenait les touristes de la Gare de Melun…


Mais nous avons connu, — il y a quarante ans — les autocars de touristes qui parcouraient cette rue en double sens,
… le Dimanche, c’était un joyeux bordel !


Puis nous avons connu la mise en sens unique et et le réaménagement de la grande rue, et enfin…
nous avons vu l’arrivée d’une initiative nouvelle, très controversée, de la Mairie : le retour à la rue piétonne le Dimanche après-midi.

Etait-ce une bonne idée ?
Quelles ont été les conséquences pour l’essor touristique de Barbizon ?

pour la prospérité de ses commerces et de ses restaurants ?

la rue piétonne, à Barbizon, le Dimanche après-midi ? Qu’en pensez-vous !

Nous avons reçu, sur ce sujet, une lettre très réfléchie et très intéressante de nos boulangers, Stéphanie et Guillaume Potherat.
Qu’en pensez-vous ? Ouvrons le débat !

De: La Galerie des Pains à Barbizon <la.galerie.des.pains@hotmail.fr>
Objet: Non aux Fermeture Dominicale de la Grande Rue.
Date: 12 janvier 2019 à 18:17:54 UTC+1

Chers Clients Bonjour,
Vous devriez prochainement recevoir dans vos boites aux lettres du matériel de vote de la part de la municipalité de Barbizon, concernant les fermetures de la Grande rue les dimanches après Midi.
-Au départ, la municipalité avait autorisé l’association des Commerçants de Barbizon, premiers concernés par la question, à organiser un sondage publique de l’ensemble des acteurs de notre Village: Commerçants, clients et résidents. Finalement celle-ci vient de se rétracter et de restreindre son accort à un système de vote en Mairie ouvert seulement aux personnes inscrites sur la liste électorale de Barbizon. Sont donc totalement exclus de cette consultation: les commerçants et leurs employés travaillants tous les jours dans et pour le Village résidents aux alentours (cf. prix des maison élevés) et l’ensemble des clients des villages alentours qui participent pourtant tous les jours à la vie et à la pérennité de notre beau village-
Votre participation est donc essentielle.Afin de vous permettre de vous aider dans votre choix, voici notre point de vu sur la question (qui avait déjà été transmis à Mme Bouhier en Février 2018) après « 4 saisons d’observations » -2015/2016/2017/2018-: 
Nous avons donc pu noter que:- Cela n’avait pas drainé plus de visiteurs qu’auparavant sur le site de la grande rue. La clientèle touristique de promeneurs reste donc plus ou moins stable.
– Néanmoins, ceux-là nous interrogent souvent lors de leur visite sur les raisons de cette fermeture qui les a bloqués à l’entrée, surtout les jours de pluie où cela accentue le vide et la morosité ambiante.- De même, Nous avions constaté qu’auparavant de nombreuses « concentration » ou « Rallyes » de vieilles Autos aimaient à venir flâner les dimanches à Barbizon : Pour parader le long de la grande rue et en profiter pour ce restaurer dans l’un des nombreux bons établissements de notre village… Cela commençait à se savoir et nous avions alors aussi constater que certains promeneurs venaient aussi pour admirer ce spectacle de belles voitures, à pied ou en terrasse… (Pour témoignage, je prenais systématique en photos les voitures de collections stationnées devant notre boutique, pour les afficher sur notre pages Facebook et ainsi générer de l’attrait, et la dernière photo est datée d’aout 2015.)- Enfin, et surtout, cela pénalise grandement nos clients locaux, les Barbizonnais eux-mêmes, qui avaient l’habitude de venir chercher leur pain en fin d’après-midi (entre 17h et 19h) lorsqu’ils rentrent de leur visite en famille ou de leur promenade à l’extérieur. D’autant que nous sommes la seule boulangerie d’ouverte dans le secteur le dimanche après-midi et que l’épicier est lui aussi est ouvert jusqu’à 20h. Ces clients là non-plus ne comprennent pas « pourquoi on leur barre l’accès ». Bien entendu les gens de manière générale n’osent que rarement faire la démarche officielle de s’en plaindre. Ils nous le disaient à nous. Puis maintenant ils ne le disent plus. Et maintenant ils ne viennent plus. Et certains commerçant et restaurateurs ont déjà pris la décision de fermer les dimanches après-midi…Pour être très franc avec vous, ces fermetures dominicales nous font défaut d’environ 400€ par dimanche après-midi ferméCe qui est loin d’être négligeable pour nous.Malheureusement, comme beaucoup de commerçants et surtout d’artisans Boulangers actuellement en France, nous accusons les coûts de nombreux changement législatifs, de nombreuses hausses et surtout démultiplications des taxes… Nous avons donc des difficultés économiques persistantes, et le moindre levier nous serait vraiment salutaire.
Barbizon reste encore l’un des derniers exemples de village typiquement Français d’antan dans lequel tous les commerces de proximité, et notamment de bouche, ont réussit à subsister. (On pourrait presque y tourner un Pagnol!). C’est , entre autres choses, ce qui fait son charme. C’est aussi  ce qui lui confère son côté attractif pour les nouveaux arrivants et donc la valeurs de vos maisons… C’est cela aussi qui permet de créer du lien entre les être habitant en son cœur… C’est, en tout cas, ceux à quoi je suis attaché et qui me passionne dans mon métier. 
Nous aimons Guillaume et moi profondément nos clients et notre village et nous aspirons à y rester le plus longtemps possible.En bref, je pense sincèrement que nous avons tous besoin les uns des autres, et que nous devrions tous être solidaire pour que notre beau village et notre art d’y vivre puisse perdurer.
Je pense donc dans ce cadre que les fermetures dominicales nous pénalisent.
Je vous remercie beaucoup de l’attention que vous avez bien voulu m’accorder et que voudrez bien porter à ce courriel.Comptant sur votre soutien: il est très important que vous alliez voter.Cordialement.Stéphanie Tiffonnet Potherat. 

Boulangerie « La Galerie des Pains »
Guillaume Potherat Maître Boulanger
70 Grande rue 77630 Barbizon
01 60 66 40 59
2 rue Montebello, Place du Jet d’Eau 77300 Fontainebleau
01 64 22 26 80

https://www.facebook.com/pages/La-Galerie-des-Pains/323377824448265www.lagaleriedespains.com

About Cercle des Amis de Barbizon (525 Articles)
Le Cercle des Amis de Barbizon, association Loi 1901, a été fondée Jean-Michel Mahenc en 2016, pour réunir tous les amoureux du village des peintres de Barbizon (France) et d'en assurer le rayonnement artistique.

3 Comments on Et si on reparlait de la grande rue de Barbizon… piétonne ou pas ?

  1. Il est dommage et incompréhensible que les propriétaires possédant une résidence secondaire à Barbizon mais non inscrits sur les listes électorales soient exclus de ce vote. Ces propriétaires payent la taxe d’habitation et l’impôt foncier ce qui fait vivre le village

  2. Je me souviens de réflexions de personnes, en résidence secondaire ou promeneurs, qui après la dernière balade en forêt du dimanche après midi, avant de prendre l’autoroute vers Paris, s’arrêtaient pour acheter le pain et les courses du repas du soir chez nos commerçants, mais c’était avant le sens unique et la rue Grande rendue piétonne. Les Barbizonnais n’ont jamais été gênés, le dimanche, par la circulation en double sens dans la rue Grande, ils venaient faire leurs courses, en voiture, plus tôt que les promeneurs ou bien venaient en vélo ou à pied. C’était un peu le spectacle qui amusait les Barbizonnais, quant aux commerçants , ils travaillaient sûrement davantage.

  3. PLEMONE Danielle // 22/01/2019 á 17:43 // Répondre

    Quand la circulation, dans la rue Grande, était à double sens, les promeneurs du dimanche après midi, après la dernière balade en forêt, s’arrêtaient pour prendre le pain ainsi que les courses du repas du soir chez nos commerçants, avant de prendre l’autoroute vers Paris. Après la mise en sens unique (à mon avis dans le mauvais sens), quelques courageux promeneurs faisaient encore l’effort de faire deux fois le tour du village, à bord de leur véhicule, afin de se trouver dans le bon sens pour pouvoir acheter leurs victuailles et ensuite filer vers Paris. Maintenant, la rue piétonne, c’est forcément la catastrophe pour nos commerçants..

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :