Décès du peintre Jacques Rouquier…

IMG_2073.JPGOn me signale un ( excellent) article sur le décès du peintre Jacques Rouquier…

Vous ne l’avez jamais vu à Barbizon ? Il était fort discret… mais vous êtes passé cent fois devant sa galerie, en face de la Brasserie…

Capture d’écran 2016-03-08 à 15.22.43.png

 


Capture d’écran 2018-02-16 à 12.06.53.png

Capture d’écran 2018-02-16 à 12.06.07.png

Le Pithiverais pleure l’un de ses plus grands artistes, reconnu dans le monde entier, très apprécié localement, et néanmoins humble tout au long de sa vie.

Bon nombre d’habitants des environs connaissent son œuvre, sans forcément le savoir : Jacques Rouquier décédait jeudi dernier, à l’âge de 85 ans. Depuis près de 40 ans, le prolifique peintre vivait du côté de Dadonville. Le maire de la commune le voit partir avec beaucoup de peine. « Le Pithiverais perd un de ses artistes reconnus », résume Marc Pététin. L’élu, par ailleurs un ami de longue date, participera à la cérémonie à la mémoire du défunt, prévue ce vendredi en l’église de Pithiviers.

Critiques, sociologues et intellectuels reconnaissaient son talent. Il comptait parmi ses admirateurs le philosophe Edgar Morin ou encore l’écrivain Michel Tournier (prix Goncourt). Ceux qui connaissaient bien son travail le voyaient comme le « peintre de l’essentiel ». Son talent s’exportait dans le monde entier (lire ci-dessous).

Des centaines d’œuvres

Malgré les éloges, le Nord-Loirétain restait humble. Bien loin des mondanités. Sa seconde épouse, Nadine, évoque un homme simple et discret, « quelqu’un d’apprécié mais qui ne faisait pas de bruit ». À la maison, il parlait plus facilement politique et sujets de société que de ses tableaux. Parmi ses amis proches, il s’entendait très bien avec André Eve, le célèbre rosiériste disparu deux ans avant lui.

Pendant un demi-siècle, Jacques Rouquier devait se mettre à l’ouvrage dans son atelier, dès le matin venu. « Je garde le souvenir de quelqu’un très travailleur, tout au long de sa vie », confirme son élu de voisin. Combien d’œuvres laisse-t-il derrière lui ? Combien de ses tableaux recouvrent les murs d’habitations du Pithiverais ? Plusieurs centaines, au bas mot, reconnaissent ses proches.

Ses maisons andalouses, ses ports bretons, ses paysages de Beauce… séduisent le grand public. « Ses peintures restaient accessibles : elles plaisaient beaucoup et ne coûtaient pas trop chères », explique Marc Pététin. Surtout apprécié pour ses natures mortes, il aimait se lancer dans des créations abstraites, qui laissaient la part belle à l’imagination. Il peignait surtout à l’huile, mais s’essayait à d’autres techniques.

Les plus anciens gardent sûrement en mémoire les nombreuses expositions qu’il tenait dans la salle des fêtes de Pithiviers. Il revenait sur site chaque année ou presque, aux alentours de la Foire de la Saint-Georges, dévoiler ses œuvres au public. Plus récemment, il réalisait une fresque géante pour l’école du Clos-Beauvoys. Une autre décore la mairie de sa commune de cœur. Une certaine fierté pour ce Parisien d’origine, amoureux de la nature et « très attaché au Pithiverais ».

« Très attaché au Pithiverais »

L’octogénaire vivait de son art depuis très longtemps. Avant de connaître la notoriété, il enseigne brièvement le dessin au collège Denis-Poisson (à l’époque où l’établissement accueille encore les lycéens). Le jeune homme d’alors marque l’esprit de ses élèves. « Nombre d’entre eux s’en souviennent encore, témoigne Marc Pététin. Certains, qui travaillent dorénavant dans le monde de la culture, expliquent qu’il devait jouer un rôle important dans leur vie. »

Sa famille et ses proches enterrent Jacques Rouquier après-demain, à 10 heures en l’église Saint-Salomon-Saint-Grégoire. Les anonymes qui appréciaient son talent et sa gentillesse peuvent venir. Du monde devrait faire le déplacement. Apprécié, le Dadonvillois faisait par ailleurs partie du Lions club local.

La République du Centre adresse ses sincères condoléances à son épouse, son fils et sa petite-fille.

Julien Pépinot


About Cercle des Amis de Barbizon (365 Articles)
Le Cercle des Amis de Barbizon, association Loi 1901, a été fondée Jean-Michel Mahenc en 2016, pour réunir tous les amoureux du village des peintres de Barbizon (France) et d'en assurer le rayonnement artistique.

1 Comment on Décès du peintre Jacques Rouquier…

  1. Catherine Digue // 16/02/2018 à 15:24 // Réponse

    Bonjour, j’ai connu Jacques Rouquier. Parler d’un « excellent » article sur son décès me semble étonnant… et un brin déplacé. C. Digue

    Envoyé de mon iPhone

    >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :